Stérilisation & Castration

Chez la femelle

 

La stérilisation pré-pubertaire, avant les premières chaleurs

 

C'est la stérilisation juvénile, qui se pratique dès l'âge de 8 semaines. L'idéal est un âge de 4 à 5 mois pour que l'animal soit plus grand avec un moindre risque d’hypothermie.

 

Cette stérilisation précoce se pratique aussi bien chez la chienne que chez la chatte.

 

Ses avantages sont :

  • une chirurgie plus facile qui diminue les temps d'anesthésie
  • une cicatrisation plus rapide
  • effet "protecteur" par une diminution du risque de développement de tumeurs mammaires
  • moins de risque d'obésité

 

Elle est déconseillé dans certains cas chez la chienne :

  • si pathologie de vaginite juvénile, où il est nécessaire d'attendre une chaleur pour que la paroi de l'utérus s'épaississe
  • pour les races à peau très plissée, comme le Sharpei, pour que la vulve se développe et réduire les risques de mycoses périvulvaires

 

La stérilisation post-pubertaire

 

Elle ne présente pas d'avantage à la stérilisation juvénile. Au contraire, le risque de développer des tumeurs mammaires augmente après chaque chaleur. Il est statistiquement admis qu'après seulement trois chaleurs il n'y a plus de bénéfice de la stérilisation sur le développement des tumeurs mammaires.

Chez le mâle

 

La stérilisation pré-pubertaire

 

C'est la stérilisation juvénile, qui se pratique dès l'âge de 8 semaines. L'idéal est un âge de 4 à 5 mois pour que l'animal soit plus grand avec un moindre risque d’hypothermie.

 

Cette stérilisation précoce se pratique aussi bien à cet âge chez le chien que chez le chat.

 

Ses avantages sont :

  • un contrôle de l'agressivité et de la territorialité (marquage urinaire)
  • une chirurgie plus facile qui diminue les temps d'anesthésie
  • une diminution des risques de pathologies de la prostate
  • évite tout risque de tumeurs testiculaires
  • une cicatrisation plus rapide
  • moins de risque d'obésité

 

Elle est déconseillé en cas de cryptorchydie (retard ou absence de descente d'un ou des deux testicules dans leur bourse).

 

La stérilisation post-pubertaire

 

Elle ne présente pas d'avantage à la stérilisation juvénile.

Obligations légales concernant les chats : tout chat né après le 01/01/2011 doit être stérilisé, identifié et enregistré

 

Plan pluriannuel Chats 2011 - 2016

 

SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne Alimentaire et Environnement

Direction générale Animaux, Végétaux et Alimentation

Service Bien-être animal et CITES

 

Imposer la stérilisation des chats est nécessaire pour arrêter l’augmentation du nombre de chats errants et de chats recueillis dans les refuges.  Le but est d’échelonner cette stérilisation jusqu’à une amélioration effective de la situation. Elle sera accomplie successivement ; d’abord dans les refuges, ensuite chez les éleveurs et enfin chez les particuliers.

 

Etape 1: tous les chats placés par un refuge doivent être (ou seront) stérilisés. Cela signifie que la stérilisation est effectuée dans le refuge ou bien, après l’adoption, par un vétérinaire au choix de l’adoptant. Les chats stérilisés doivent aussi être identifiés et enregistrés dans une base de données (commune à tous les refuges).

 

Etape 2: tous les chats âgés de plus de 6 mois placés par un  refuge doivent être stérilisés, identifiés et enregistrés avant l’adoption. Pour les chats plus jeunes, l’étape 1 reste valable.

 

Etape 3: les chats âgés de moins de 6 mois placés par un refuge doivent aussi être stérilisés, identifiés et enregistrés avant l’adoption.

 

Etape 4 : les chats vendus par les éleveurs et éleveurs commerçants doivent être stérilisés avant la vente sauf s’ils sont vendus à un autre éleveur agréé. Les animaux doivent être identifiés et enregistrés.

 

Etape 5 : toute publicité pour des chats est interdite.

 

Etape 6 : tout chat né après le 01/01/2011 doit être stérilisé, identifié et enregistré. Le démarrage du plan pluriannuel est prévu en 2011. Au préalable, un délai minimal de 6 mois est prévu pour la préparation et l’achèvement des textes de loi, des instructions et pour l’information du public.

 

Source http://www.idchips.com/fr/informations/Plan_pluriannuel2011_2016, 2016

Cas particulier du furet !

 

Chez le furet la castration/stérilisation réduit l’agressivité ainsi que l’odeur musquée des sécrétions sébacées des mâles et femelles.

 

La stérilisation de la furette permet de prévenir l’hypoplasie médullaire due à un hyper-œstrogènisme en cas d’absence de copulation. En effet chez la furette qui ne s’accouple pas l’ovulation ne se produit pas et son taux d’hormones sexuelles reste élevé trop longtemps. Les œstrogènes ont alors une action néfaste sur la moelle osseuse (anémie) et la pousse des poils (perte de poils).

 

La castration/stérilisation chirurgicale

 

Elle n'est pas recommandée chez le furet car cette espèce présente la caractéristique suivante : en cas d’ablation des gonades (testicules/ovaires), les glandes surrénales vont répondre aux hormones stimulants habituellement les gonades disparues, et produire à leur place des hormones sexuelles.  Cette stimulation des surrénales conduit à leur hyperplasie qui se poursuit fréquemment par une évolution tumorale.

 

Ainsi, chez le furet, il est préférable d’utiliser la castration/stérilisation chimique plutôt que chirurgicale.

 

Dans l’éventualité où la castration chirurgicale devrait être mise en place celle-ci doit se faire le plus tardivement possible et au minimum à la fin de la saison des chaleurs de la première année de vie. En effet l’hyperadrénocorticisme se développe fréquemment dans les 3,5 ans qui suivent la chirurgie.

 

La castration/stérilisation chimique

 

Pour ce faire un implant sous-cutané de desloréline 9,4mg (Suprelorin© VIRBAC) permet une castration chimique réversible d’au minimum 16 mois. Il agit en « fatiguant » la production d’hormones sexuelles après une période de surstimulation. Ceci explique une première phase de 5 à 14 semaines, où la production d’hormones sexuelles est importante. L'implant est éliminé par l'organisme et ne doit pas être retiré.

L'implant peut être renouvelé à période fixe tous les 16 mois. Mais il est plus avantageux de le renouveler suivant l'observation du retour en fertilité du furet, car un implant peut rester actif plusieurs années chez certains individus.

 

Il existe un implant de 4,7 mg, moitié prix car contenant moitié moins de principe actif, mais qui n'est pas celui recommandé pour le furet par le fabricant. cf Notice

Le fabricant reste prudent : il ne garantit pas une totale infertilité, ni un retour à la fertilité en cas d’arrêt du traitement.

Le cabinet

Accueil

Tarifs

Fiches info

Contact

Conditions générales